Rechercher
  • Webmaster Corrida

Susan Jeptoo et Nicolas Navarro : les marathoniens des Jeux nous donnent rdv à Langueux

Deux internationaux français sur marathon et qualifiés aux Jeux Olympiques sur Marathon seront en lice à Langueux le 4 septembre prochain quelques jours après leur parcours olympique... Interview croisée de ces deux athlètes.

Susan est une habituée du parcours langueusien, elle a participé à trois reprises à la Corrida de Langueux en 2017 où elle réalise 32'35'' et prenant la 3ème place, puis deux fois 2ème en 2018 31'57'’ et en 2019 en 32'14'‘.

Spécialiste du marathon, en 2019, elle passe pour la première fois sous la barrière symbolique des 2h30’ au marathon en réalisant 2h29’ à Hanovre. Elle améliore aussi son record personnel sur le 5000m lors du meeting de Carquefou qu'elle court en 15’20’’73. Lors de cette année, elle obtient la nationalité française et devient donc sélectionnable en équipe de France d’Athlétisme.

En 2020, elle réalise les minimas olympiques pour Tokyo lors du marathon de Marrakech qu'elle termine en 2h28’48’’. Le 29 août elle devient vice-championne de France du 10 000m à Pacé en 32’37’’47. Elle décroche sa première sélection en équipe de France pour les championnats du monde de semi-marathon à Gdynia, où elle termine à la 31è place et première française en 1h11’06’’.


Vous êtes sélectionnée en équipe de France pour participer aux Jo de Tokyo sur marathon, que représente pour vous cette sélection ? Et quels seront vos objectifs ?

Cette sélection est le fruit de mon investissement et du travail réalisé avec mon entraîneur depuis plusieurs mois. Quand j’ai réalisé les minimas et par la même occasion mon record personnel sur marathon, j’étais très contente, comme soulagée. Mon objectif à Tokyo sera d’améliorer mon record (faire moins de 2h28’) et d’entrer dans le top 10.


Vous êtes une habituée du parcours avec trois participations, qu’est-ce qui vous plaît sur le parcours langueusien ?

Langueux est l’une de mes courses française préférée avec Houilles, on y retrouve tous les ingrédients pour faire une performance, un plateau de haut-niveau et un parcours rapide avec un public présent en nombre.


Vous serez au départ de la Corrida Internationale de Langueux, pour la 4ème fois, le 4 septembre prochain, quel sera votre objectif sur cette course ?

Mon objectif sera le titre et améliorer mon record sur 10km.



Nicolas lui est un peu moins connu du grand public d’autant que la particularité comparé à d’autres athlètes de haut-niveau, il travaille encore à temps plein dans une enseigne de grande surface sportive à quelques kilomètres d’Aix-en-Provence.

Cycliste dans ses plus jeunes années, Nicolas est arrivé sur le tard à la course à pied, une pratique qu’il faisait il y a encore deux ans uniquement pour le plaisir.

Avant le marathon de Paris 2019 (10ème en 2h11’53’’), je n’ai jamais pensé aux JO. J’étais dans l’optique de faire mieux que mon chrono de Valence en 2018 (2h12 ‘39’’). Le sport, pour moi c'était un loisir. Quand je vois que finalement je termine 2ème français derrière Morhad Amdouni, les minimas olympiques étant fixés à 2h11’30’’, le calcul est vite fait et je me dis qu’il y a peut-être quelque chose à faire, je ne suis qu’à 23 petites secondes, sur 42 bornes ce n’est pas grand-chose.


Le rendez-vous était pris huit mois plus tard fin 2019 au Marathon de Valence, dans quel état d’esprit étiez-vous ?

Je savais que le marathon de Valence était plus avantageux au niveau du parcours et des conditions donc je savais que c’était jouable. Je ne me disais pas que ça allait être simple mais je savais que je pouvais le faire. Donc mentalement, c’est beaucoup plus facile. D’autant que pour mettre toutes mes chances de mon côté j’ai pris un congé sans solde de deux mois. Je voulais tout faire pour aller aux Jeux et ne pas avoir de regrets. Quand j’ai vu que c’était officiel, c’était génial. Un rêve qui se réalisait.


Le 1er décembre 2019, il réalise ainsi les minimas olympiques en réalisant 2h10’01’’. Un chrono qu’il améliorera un an plus tard fin 2020 sur le même marathon de Valence en 2h09’15’’. Et dire qu’en 2017, il réalisait à Valence 2h17’56’’.

Quels sont vos objectifs à Sapporo sur le marathon olympique ?

Au marathon tout peut arriver mais on va rester humble et prudent et tenter d’accrocher un top 30.


Nous vous donnons à tous les deux rendez-vous à Langueux pour célébrer votre parcours olympique ! Le marathon olympique aura lieu le samedi 7 août pour les femmes et le dimanche 8 août pour les hommes.


Copyright Photo Nicolas Navarro : Jean-Marie Hervio / KMSP / FFA

Copyright Photo Susan Jeptoo : Philippe Boulenger





2 vues0 commentaire
  • White Facebook Icon